C'est le jour où les personnages décidèrent de voir ce qui se passait en dehors des livres dans lesquels ils vivaient que tout a commencé. Si les couvertures demeurèrent impassibles, il n'en fut pas de même pour les évènements relatifs aux différents récits, contes, légendes et autres histoires qui n'en sont pas...

A partir de ce moment il n'était plus question de tenter de gérer les héros indisciplinés qui prirent les choses en main d'autorité !

Grandville  — Toile de François BERTRAND
© photo Rodger

Printemps des Poètes

        Hommage à l'Afrique

Afrique, Quelle Afrique ? Quelles Afriques ?
Lisez l'Afrique, cherchez-là, devinez-là, apprenez-là, chantez-là...
Partagez vos écrits, œuvres, livres, contes, pièces de théâtre, chants, danses, mots...
Partez à sa découverte percevez l'Afrique qui bruisse en vous.
Ne jamais rencontrer quelqu'un à travers le regard des autres,
mais se rendre disponible à la découverte de l'autre afin de mieux se connaître...
Et fleurir le Printemps de Poésie !

 --------------------------------------------

Planète Livres
France-Anne Ruolz vous invite à découvrir

L'imaginaire dansant d'une poésie accessible aux plus jeunes

Danse, petite lune !
Kouam Tawa, auteur camerounais
Fred Sochard, illustrateur
Editions Rue du monde

  --------------------------------------------
  L'Afrique, petit Chaka...
Marie Sellier -  Marion Lesage
Papa dembo est grand
comme le baobab
et plus savant
que le marabout.

Papa dembo
est mon grand-père,
il raconte les histoires
mieux que personne

 --------------------------------------------
Petit Bodiel et autres contes de la savane,
Pocket n°12842
Amadou hampâté bâ,
né en 1900 au mali, mort en mai 1991 à Abidjan.

En Afrique, quand un vieillard meurt,
c'est une bibliothèque qui brûle.

France-Anne Ruolz vous propose sur demande :

Veillées, Rencontres autour du livre, Poésie,
Lectures à thème,
Ateliers de lecture à voix haute, Ateliers d’écriture,
Animations personnalisées...

A Pied et en Légendes en Haute-Loire

Goûter pleinement la personnalité unique
d'une région qui se laisse entrevoir
à travers l'histoire de ses lieux
et les secrets de ses paysages.

Pour me contacter

Contact

 

Payrnel la coccinelle, vous souhaite une vie en harmonie avec la nature et les beautés qui vous entourent.

Cueillir à chaque jour un instant d'asile et,
y trouver refuge
,
pour la moindre poussière de larme à vos paupières.

 -----------------------------------------

Planète conte

   Mars 2017, jours Afrique en mots, en images, en... ce que vous allez décider de dénicher, pour commencer à être Afrique.
Ne flânez surtout pas uniquement sur internet. Les médiathèques, les copains, les cinés, les Cd, les clips, les expos, les soirées, les librairies, les restos, les places publiques, la radio, les évènements vous attendent ou sont à créer, là où vous êtes.
Alors qu'attendez-vous pour partir sur cet immense "jeu de piste" menant à aborder l'Afrique. Et si vous redécouvriez ces Contes...

 A Ph. M.

Puisque demain existera

Aux grisailles des nuits
Aux plus tard des hivers
Refuse ton regard

Aux versants des automnes
Aux désormais de l’avenir
Offre ton visage

Dans le pluriel des attentes
Dans l’extase d’inhabitudes
Baigne ton aube

Poète, ose être toi !

 FA Ruolz (extrait de Poèmes enfouis)

FA Ruolz

Déserts
Désert qui accueille ces improbables insectes d'où fusent les illusions et s'étrangent les êtres. 
Dunes fluides,
Mouvances inasservies, 
Vivifiantes ossatures, 
Perle et sable. 
Indomptables haleines où dansent les silences, invente-nous des pas,
redessine des traces puissantes et éphémères où nous ne serons pas.

Déserts : Illustration Géraldine Pierronne

                          ~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Des mots au fil de l'eau...

Allons habiller les aurores du silence des poissons 
jouons à qui perd se dévore, consumant l'encre d'horizon.
Mon abeille mon tendre grillon, nous recréerons à sa façon 
l'Univers des belles saisons.

                         ~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 Ma peau est triste de ne pas t'avoir cherchée
Pars vite,
Ma maison est si futile.

Va loin,
Loin des lieux enchagrinés.
Mon Afrique inavouée.

La Légende de St Julien l’Hospitalier

Il fut un temps où il n’y avait pas de pont pour passer un fleuve, et il fallait faire appel à un passeur pour aller d’une rive à l’autre !

C’est ainsi que l’on traversait la plupart des cours d’eau qui ne présentaient pas de gué, du reste. Mais lorsqu’il s’agissait de certains fleuves, l’appréhension était grande.